Les 10 dieux égyptiens les plus importants de l’Egypte Antique

Les divinités de la religion égyptienne et leurs caractéristiques les plus surprenantes
Les dieux égyptiens les plus passionnants de cette religion polythéiste | Egypt BM
 

Dans l’Egypte antique existaient de nombreux dieux, qui étaient le plus souvent représentés avec un corps d’humain et une tête d’animal. Nous vous accompagnons sur le chemin vers le monde passionnant de la mythologie égyptienne à travers les principaux dieux égyptiens, qui étaient vénérés comme des divinités contrôlant les éléments de la nature, veillant sur les humaines et régissant le destin de leurs vies et de leurs âmes.

Les dieux égyptiens: comment étaient les divinités de l’Egypte antique

Dans l’Egypte antique régnait un système complexe de croyances polythéistes et de rituels fondés sur l’existence de plusieurs divinités, qui contrôlaient les éléments de la nature et régissaient le destin des hommes. Il faut dire que la vision religieuse égyptienne ne fut pas unique, puisqu’elle évolua et se divisa en plusieurs groupes tout au long de la longue vie de l’Empire.

Ainsi, par exemple, les variations théologiques évoluèrent en grands courants, qui donnèrent forme aux deux grandes mythologies égyptiennes : celle d’Héliopolis et celle d’Hermopolis.

Selon la mythologie la plus répandue en Egypte, celle d’Héliopolis, avant l’humanité régnait le chaos, sous forme d’eau trouble, qui contenait la semence de la vie. Depuis ses profondeurs, émergèrent les montagnes, et au sommet de la colline centrale, jaillit l’œuf duquel naquit le Soleil. Dans cette cosmogonie, celui qui joua le rôle central fut Rê, le dieu du Ciel, de la Terre, et de toutes les choses existantes.

Le dieu créateur est aussi à l’origine de la grande Ennéade, un groupe de neuf divinités suprêmes qui, aux côtés de Rê, inclue Shu (l’air), Tefnut (l’humanité), Geb (la Terre), Nut (les corps célestes) et leurs quatre enfants : Osiris, Isis, Seth et Neftis.

Pour les Egyptiens, la religion était le principal facteur de la vie sociale et elle tenait une place très importante puisqu’à travers de la ritualisation des croyances, ils arrivaient à obtenir la faveur des dieux et leur provision. Le pharaon était le lien entre les hommes et les divinités et il était considéré comme une représentation des dieux sur Terre.

Dieux égyptiens de l’Egypte antique | HOROSCOPE DU JOUR
 

Une des principales fonctions du pharaon était de garantir l’ordre religieux des dieux sur Terre, ce qui explique que l’Etat allouait de grandes quantités d’argent dans la construction de temples et pour la célébration de rituels.

Pour la religion égyptienne, l’élément primordial était la mort, en tant que commencement du voyage vers l’au-delà. C’est pourquoi les rites funéraires et leur fonction, garantir la survie au-delà de la mort, atteignirent une place centrale dans les croyances et nous sont restés en héritage ses grands symboles : les momies et les pyramides.

Les 10 dieux égyptiens les plus importants

Dans le courant religieux le plus étendu de l’Egypte antique, à savoir, la mythologie d’Héliopolis, la vie du monde commence avec le dieu suprême Rê, et la vie de l’homme se termine avec son accès à l’inframonde, dont les domaines sont régis par le dieu Osiris.

Nous vous offrons à présent une explication des dieux égyptiens les plus importants d’après l’une des mythologies les plus passionnantes.

1. Rê

Les Egyptiens représentaient le dieu Rê avec un corps humain et une tête de faucon. Il était le dieu du Soleil et c'était le plus important des dieux égyptiens, étant présent dans la création du Ciel et de la Terre ainsi que de l’Ennéade des dieux supérieurs. Les Egyptiens croyaient que Rê voyageait avec le soleil au moment du coucher jusqu’aux profondeurs, pour ensuite émerger à nouveau au lever du soleil.

Pendant la journée, le dieu Rê voyageait dans une grande barque, Mandjet, et durant la nuit il entrait dans la bouche de la déesse de la nuit, Nut, adoptant la forme d’un bélier. Pendant la nuit, Rê livrait une bataille féroce contre le serpent Apofis dans les eaux profondes de Nun : une lutte entre la lumière et l’obscurité, pour éviter que le règne du chaos ne revienne.

Ra, le dieu du Soleil, voyage à travers le ciel dans une barque pendant le jour | Papirum
 

En tant que dieu, Rê possède quatre facultés: le goût et la parole, la vue, l’ouïe, le toucher et la compréhension. Par ailleurs, il représentait les vertus telles que l’abondance, la splendeur, la magie, l’alimentation, la production d’aliments, la victoire, la luminosité, la gloire, l’habilité, l’honneur, la prospérité ou encore la vigueur.

Curiosité: Dans le Livre de la Création des Egyptiens, Rê affirme qu’il a créé le Ciel, la Terre et les autres dieux, de sa bouche, simplement en les nommant, mais aussi à travers la masturbation.

2. Amon

Il est assimilé à la divinité grecque Zeus, nommé Amon dans la mythologie égyptienne et représenté sous forme d’humain avec deux longues plumes verticales. Si, au départ, il n’était pas un dieu important puisqu’on le connaissait seulement en tant que dieu de la brise, avec l’invasion des Hyksôs au XVIIème siècle av. JC, Amon acquiert une importance nationale à l’issue de sa fusion avec Rê : le dieu Amon-Rê.

En tant que dieu suprême, Amon était considéré comme étant un dieu invisible, ne pouvant être vu, ni par les mortels ni par les autres dieux, c’est pourquoi il était considéré comme étant le dieu de l’occulte et du pouvoir mystique. Pendant le Nouvel Empire, il conserve son hégémonie au sein du panthéon et il est vénéré en tant que dieu transcendantal, de l’excellence, des pauvres et de la piété.

A l’apogée de sa gloire, Amon consolide une évolution monothéiste de la religion égyptienne puisqu’on considère alors que tous les autres dieux sont des manifestations d’Amon, l’unique dieu se transformant en des millions,  « Amon aux noms multiples ».

3. Osiris

La religion de l’Egypte Antique consacrait un culte à la mort et Osiris, dieu de l’inframonde, est donc tout naturellement une des principales divinités du panthéon égyptien. Il est caractérisé par un corps humain momifié avec une couronne blanche et deux plumes.

Per-Ousir ou “Le Temple d’Osiris” est un des neufs royaumes du Delta, Osiris est donc d’abord né comme dieu local à l’origine agricole, qui bénissait les céréales, la récolte et l’agriculture. Mais il a finalement progressivement acquis de l’importance au niveau national en tant que « prince des dieux du Douât », l’inframonde.

De ce fait, ce changement de dimension fut une transposition de la récolte à la vie humaine : assimilé au grain et au blé, Osiris incarnait le renouvellement et la renaissance de la terre. Ce dieu mourrait lors de la saison sèche et renaissait à l’issue du recul des eaux de la crue. En tant que dieu de l’inframonde, il intervient dans la résurrection des mortels.

Les Egyptiens croyaient qu’une fois morts, ils commençaient un voyage à travers le ciel, à bord de la barque de Rê, voyage à travers lequel ils descendaient jusqu’à l’inframonde pour se retrouver alors avec Osiris, qui achevait leur transmutation du corps humain, mortel, en âme divine.

Représentation graphique d’Osiris, souverain de l'inframonde | Egypt-pro
 

4. Isis

Représentée en tant que femme portant un trône sur la tête, Isis était la reine des dieux et la déesse-mère, une déesse céleste qui avait embaumé et ressuscité le corps du dieu Osiris. Elle fut également la protectrice du dieu enfant Horus, jusqu’à ce que ce dernier grandisse et puisse développer sa divinité.

Dans une perspective dualiste, Isis est opposée à Neftis, déesse de l’obscurité et de la nuit, puisqu’Isis, elle, représente la lumière et la naissance. Elle était par conséquent considérée divinité de la maternité, protectrice des mères, des enfants et de la famille. Selon la mythologie égyptienne, Isis s’unit à Osiris pour mettre au monde Horus, mais elle perd son époux quand ce dernier s’en va vers l’au-delà.

Mais Isis est également associée au veuvage, à la douleur de la perte et à la solitude. Elle est par ailleurs une déesse magique, c’est-à-dire qu’elle avait ressuscité le corps d’Osiris et obligé Rê à lui révélé son nom, obtenant ainsi l’ascendant sur lui. Elle était pour cela considérée comme « la Grande Magicienne », détentrice du savoir occulte et de la sagesse.

5. Thot

Connu comme “le dieu Djehout”, un des territoires de Basse-Egypte, Thot était vénéré en tant que dieu lunaire, indicateur du temps. Selon la mythologie égyptienne, Rê l’aurait placé dans le ciel pendant la nuit (la lune) afin de laisser un rayon de lumière pendant qu’il se battait en duel contre les créatures des profondeurs.

Il est représenté comme un humain avec un corps d’ibis (oiseau haut sur pattes, ressemblant à la cigogne).

En tant que mesureur du temps, c’est le dieu qui organise le calendrier (il donna d’ailleurs son nom au premier mois de l’année). En tant que premier ministre du panthéon, il dirige le reste des dieux et s’assure que les décisions du démiurge soient respectées.

Une de ses principales caractéristiques d’après la mythologie et que ce fut lui qui inventa l’écriture, raison pour laquelle il était aussi le dieu des scribes, des arts et des sciences, et une grande divinité du pouvoir des mots.

6. Horus

Les anciens disaient que le dieu Horus avait pour yeux la lune et le soleil, mais quand les sacerdotes d’Hélipolis donnèrent le Soleil à Rê, Horus resta alors avec l’œil de lune. Il est représenté comme un homme à tête de faucon et, alors que Thot est le dieu du ciel occidental, Horus est vénéré comme le dieu du ciel oriental.

C’est-à-dire qu’Horus est le dieu de la montagne, par où le soleil apparait chaque matin et, formant partie de la triade des dieux les plus importants (Isis, Osiris et Horus), de la même manière qu’Osiris était le roi mort, Horus était quant à lui le dieu vivant. Dans le Livre des Morts, ses quatre enfants aident le pharaon à accéder au paradis.

La lutte pour le pouvoir est sous-jacente à l’histoire d’Horus. Isis protège Horus alors qu’il est petit, pendant qu’il se prépare pour la grande bataille contre Seth : tous deux se disputent le trône de leur père. Dans les textes, cette lutte est présentée comme l’opposition entre Osiris et Rê, entre le ciel et l’inframonde. A l’issue de la bataille, Horus perd son œil tandis que Seth perd ses testicules.

7. Seth

Il est sans aucun doute le dieu le plus craint par les Egyptiens. Représenté comme un animal non identifié, aux oreilles pointues, il n’était pas un dieu malfaisant mais sa force surnaturelle était à l’origine de malheurs et dans les écrits de vénération à Osiris, il est considéré comme un criminel.

Seth est assimilé au désert et au tonnerre, c’est lui qui gouverne les nuages orageux et il est le dieu des tempêtes de vent du Sud. Il a donc quelques connotations négatives associées à la sécheresse, la stérilité, la violence, les plaies et la faim. On croyait par exemple que les vers sortaient de la terre à cause du souffle de Seth.

La mythologie égyptienne raconte que la déesse de la terre, Geb, donna à Osiris la terre fertile d’Egypte, et que Seth resta avec les déserts. Envieux de son frère, Seth entrepris une lutte qui se termina par la mort d’Osiris, dans une bataille entre le bien et le mal. Plus tard, Horus lutta pour récupérer le trône de son père.

Dieu des ténèbres, de l’obscurité et du mal, pendant des siècles son culte fut prohibé, ses statues, détruites et son nom, censuré.

8. Anubis

Divinité représentée avec un corps humain et une tête de chacal, Anubis signifie, précisément, « chacal » et c’est le dieu des morts, avant l’extension du culte d’Osiris. Il est l’un des plus anciens dieux égyptiens dont la fonction était d’accompagner le mort dans son voyage vers l’au-delà, raison pour laquelle il était toujours représenté dans les monuments funéraires.

Par ailleurs, Anubis a aidé Isis à embaumer le corps d’Osiris, c’est pourquoi il était aussi considéré comme assistant des sacerdoces embaumeurs. Une fois ayant aidé à ce que le corps éternel dure dans le monde terrestre, il préside la présentation de l’âme devant le tribunal d’Osiris. D’après le Livre des Morts, Anubis accompagne le défunt jusqu’à Osiris, aux côtés de sept esprits.

Representation graphique d’Anubis, l’ancien dieu égyptien de la mort | Papirum
 

A partir du Nouvel Empire, et avec la consolidation du culte d’Osiris et la popularisation du voyage vers l’au-delà dans le Livre des Morts, Anubis est alors le dieu chargé d’extraire le cœur du défunt afin qu’il soit pesé dans la balance de Maât pour pouvoir ainsi mesurer ses péchés et sa bonté.

9. Imhotep

Imhotep est des rares cas connus (et le plus important) de divinisation d’un mortel. Sa personnalité est passionnante, il fut en effet un des premiers architectes de l’histoire, grand savant et sacerdoce d’Héliopolis, médecin, astronome et haut fonctionnaire du pharaon Djéser. Imhotep atteint le rang de dieu par mérite, et il détrône Nefertoum pour devenir le fils de Ptah.

En tant que dieu, il était vénéré comme protecteur de la sagesse et de la médecine, et aussi consacré comme patron des scribes sous le Nouvel Empire. Son principal centre d’adoration était situé à Memphis, bien que son culte se soit étendu à Thèbes. Etant un des premiers humains à avoir été converti en dieu, Imhotep était représenté comme un humain, assis et tenant un papyrus de scribe.

10. Neftis

Représentée comme une femme coiffée de deux hiéroglyphes symbolisant son nom, Nephtys était la divinité opposée à la déesse de la lumière et de la naissance, Isis. Cependant, il ne s’agissait pas d’une opposition entre le bien et le mal. Nephtys était tout simplement la déesse de l’obscurité et de la nuit, et de ce fait, Isis et Nephtys travaillaient de pair pour aider le défunt dans son voyage jusqu’à l’au-delà.

Nephtys est d’une part, l’assistante des voyageurs transitant par les lieux obscurs et hostiles et, d’autre part, elle participe elle aussi au mythe d’Osiris puisqu’aux côté d’Anubis, elle aide Isis à embaumer le corps d’Osiris.

Il est également intéressant de noter que, de la même manière que Seth a perdu ses testicules lors de la bataille contre Horus, Nephtys quant à elle était vénérée comme une « déesse sans vagin ». Elle était cependant parvenue à avoir des relations sexuelles avec Osiris et de cette union est née Anubis. Elle était une des déesses les plus importantes et c’est pourquoi on la représentait toujours sur la tête de lit du défunt.

 

Commentaires