APP GRATUITE

📱 Reçois ton Horoscope favori en téléchargeant notre App GRATUITE et profite de l’Horoscope du Jour
Los fantasmas de Allan Kardec: X curiosidades sobre el padre del espiritismo

Les fantômes d'Allan Kardec : 5 curiosités sur le père du spiritisme

L’idée du spiritisme moderne a été formulée par Allan Kardec au XIXème siècle

On a l’habitude de dire que ce fut en 1847 que les vivants entrèrent pour la première fois en communication directe avec les esprits des morts, avec des fantômes. Deux jeunes américaines, les sœurs Fox, affirmèrent avoir conversé avec un fantôme, simplement en claquant des doigts, et dès lors, le monde des esprits, le spiritisme, fut un domaine qui n’a pas arrêté d’être exploré jusqu’à nos jours.

Au travers du spiritisme, l’humanité prétend entrer dans un univers fantastique mais l’on ne sait pas vraiment si cela est le fruit d’une imagination débordante ou le résultat de recherches scientifiques sensées. Dans le domaine du spiritisme, un nom revient souvent au-devant de la scène : Allan Kardec, une personne considérée comme le père de cette pratique.

Fantômes, spiritisme… mais qui est Allan Kardec ?

Le spiritisme peut se définir comme une doctrine d’origine primitif qui se base, bien au-delà de la croyance ancestrale de la dualité du corps et de l’âme, sur un troisième plan dans lequel l’âme possèderait une essence supérieure, divine : l’esprit.

L’idée de spiritisme moderne a été formulée pour la première fois par le français Allan Kardec et enrichie, postérieurement, par ses disciples et émules.

fantasmas de allan kardec espiritismo
Les fantômes d’Allan Kardec : 5 curiosités sur le père du spiritisme | Horoscope du Jour
 

Allan Kardec était le pseudonyme du pédagogue et écrivain Hippolyte Léon Denizard Riva. Celui-ci considérait que les esprits des morts (ceux-là même qui n’avaient pas pu rejoindre le royaume de Dieu ou qui attendaient d’être réincarnés) pouvaient entrer en communication avec les vivants à travers des personnes possédant un don particulier, les médiums.

« Le livre des esprits » d’Allan Kardec

De la même manière que les grands courants religieux, le spiritisme s’exporta rapidement hors de l’endroit de ses racines culturelles originelles, situées en France. Cette pratiqua arriva sur continent nord-américain et asiatique au milieu du XIXème siècle

Tout cela est en lien avec l’apparition, le 18 avril 1857, de l’ouvrage « Le livre des esprits », une œuvre de quelques cinquante pages qui rassemble des croyances animistes africaines, des croyances venues des Indiens de l’Amazone et des croyances issues du christianisme. Ce livre est antérieur aux écrits de l’américain Jackson Davis et peut être considéré comme la base du mouvement spiritiste international.

Il fut bientôt traduit dans les principales langues et, en 1858 déjà, il est à nouveau édité. Ce fut le premier ouvrage que publia Hyppolyte avec le pseudonyme d’Allan Kardec et ce fut pour lui une vrai métamorphose : il fut dès lors convaincu qu’il était porteur d’une mission pour le monde, celle de révéler la richesse du monde invisible aux yeux des autres, celle des esprits, et il se consacra à cela avec passion et obstination.

Dans son ouvrage, il accepte que Dieu est le créateur de l’univers mais que nous sommes entourés d’esprits en attente d’être réincarnés. Ainsi, il indique que les fantômes et les esprits évoluent sans cesse et que, lors de leurs multiples existences corporelles, ils peuvent s’arrêter mais ne peuvent pas revenir en arrière. De plus, il ajoute que dans l’Univers, il existe d’autres mondes habités par des êtres étant à des stades différents d’évolution, certains plus ou moins avancés que celui des humains sur Terre.

Les fantômes d’Allan Kardec : 5 curiosités sur le père du spiritisme 

Combien d’informations connaitras-tu de la vie du père du spiritisme ? Déconseillé aux personnes ayant peur des fantômes !

1. Une illumination tardive

Allan Kardec avait déjà 50 ans lorsqu’il commença à s’intéresser au monde des esprits, bien qu’auparavant il ait montré un certain intérêt pour le magnétisme. Jusqu’alors, il montrait une certaine méfiance envers les premiers contacts avec l’au-delà qui se pratiquaient parmi les classes sociales les plus élevées de la société, contacts qui se faisaient à travers des ustensiles comme les tables parlantes qui répondaient aux questions des personnes présentes par « oui » ou par « non ».

2. Son premier contact avec les esprits

On le situe en date du mois de mai de l’année 1855. La première expérience paranormale d’Allan Kardec eu lieu au domicile d’une certaine madame Plainemaison et il y vu pour la première fois des tables qui tournaient, sautaient et courraient mais aussi des tentatives d’écriture automatique sur un tableau.

Lors d’une visite postérieure, il rencontra à cet endroit même la famille Baudin qui l’invita à assister à des sessions hebdomadaires qui avaient lieu à leur domicile : il réalisa là-bas ses premières études sérieuses sur le spiritisme.

3. L’Esprit Vérité

L’un des esprits qui envoya le plus de messages à Allan Kardec fut un fantôme qui se faisait appeler Esprit Vérité et qui s’identifiait comme un esprit familier. Celui-ci rentrait en contact avec Kardec tous les mois, au travers d’une session de magnétisme. On date l’authentique révélation de Kardec au 30 avril 1856. Cela arriva au domicile de mademoiselle Japhet, une somnambule. L’Esprit Vérité indiqua à Kardec qu’il avait été choisi parmi tous les autres pour la mission de sauver le monde en diffusant son message sur le spiritisme.   

4. Les livres d’Allan Kardec

« Le livre des esprits » cité ci-dessus est devenu un best-seller et il continue à l’être de nos jours. En effet, il est aujourd’hui facile d’obtenir un exemplaire de cet ouvrage car beaucoup de maisons d’édition le proposent dans leur catalogue, mais ce n’est pas là la seule publication d’Allan Kardec.

Parmi son œuvre, « Le livre des médiums » vaut la peine d’être connu, mais aussi « L’évangile selon le spiritisme » et « La genèse ». Il créa aussi une revue en 1858, la « Revue Spirite » qui continue d’être éditée de nos jours, et pas seulement en français, elle est aussi publiée en anglais, en polonais, en espagnol, en portugais et en russe.

5. Ses livres brûlés en Espagne

En 1861, un libraire de Barcelone, en Espagne, lui commanda 300 livres pour les vendre dans son pays car il était intéressé par l’idée de diffuser le message du spiritisme dans la péninsule ibérique. L’envoi fut intercepté à la frontière et on lui fit payer les droits de passages prévus mais comme ces ouvrages semblaient suspects d’un point de vue religieux, la douane envoya un exemplaire à l’évêque de Barcelone afin qu’il puisse donner son opinion à ce sujet.

Le religieux fut scandalisé par ce qu’il lut et demanda au Saint Office de confisquer et de brûler tous les ouvrages. Allan Kardec demanda néanmoins que l’on lui renvoie les livres ainsi que l’argent payé à la douane, mais sa pétition fut rejetée et l’évêque de Barcelone d’expliquer que ces ouvrages allaient à l’encontre de la foi catholique et que le gouvernement ne pouvait donc pas consentir au fait que ces écrits pervertissent la morale et la religion du pays.

Les livres furent finalement brûlés dans un bûcher sur une place publique, les cendres furent jetées au vent et la place fut bénie afin d’être purifiée. Cependant, les personnes présentes ce jour-là élevèrent la voix contre l’Inquisition et s’enquirent des restes pour en faire des talismans.  


Commentaires

envoyez le commentaire