APP GRATUITE

📱 Reçois ton Horoscope favori en téléchargeant notre App GRATUITE et profite de l’Horoscope du Jour

La Wicca celtique : un héritage ancestral

Découvre les rituels et les cérémonies de cette magie ancestrale d'origine celte

Pentagramme de la magie Wicca lors d'une célébration avec des bougies
Wicca celtique : pentagramme, rituels et célébrations | Cédée

En 1954, Gerald Gardner, sorcier, occultiste et anthropologue, lançait avec son livre Wichtcraft Today (sorcellerie aujourd’hui) la Wicca, mouvement religieux qui tire ses origines européennes du paganisme et de la sorcellerie, et dont les rituels et célébrations sont inspirés par la magie et l'occultisme. La Wicca compte des adeptes partout dans le monde et, même si le mouvement est organisé de façon décentralisée, il reste fondé sur les principes établis par Gardner.

Quels sont les principes de la Wicca celtique ? Quels en sont les rituels et célébrations ? Comment le mouvement est-il structuré ? Quels symboles a-t-il et quel est son but ? Découvre tout ce que tu dois savoir pour te lancer dans la magie celtique Wicca.

Qu'est-ce que la Wicca celtique ?

La Wicca est un mouvement religieux apparenté au néo-paganisme qui s’inspire à la fois du paganisme celtique et de la tradition hermétique anglaise avec ses pratiques, rituels et célébrations d’ordre à la fois magique et occulte. Les Wiccans célèbrent ainsi les périodes solaires et lunaires qui rythment la roue du temps tout en adorant les divinités qui leur sont associées.

De façon plus conceptuelle, la Wicca se définit comme un voyage positif vers l'illumination afin de parvenir à la libre pensée, de développer la créativité artistique, de connaître sa personnalité et d’assurer son épanouissement personnel, spirituel et psychique. Ses disciples voient ainsi la magie comme un moyen de potentialiser la force de la volonté, invoquant à cet effet leurs divinités, la triple déesse et le dieu cornu.

La Wicca est fondée sur la tradition et l'héritage. Bien que principalement transmis oralement, ses principes et rituels sont décrits dans le Livre des Ombres. Elle s’exprime principalement lors des fêtes des solstices et des équinoxes qui sont autant de métaphores de la célébration de la vie et des forces naturelles (influence animiste).

Les symboles de la Wicca

La religion Wicca est fortement imprégnée de symboles qui permettent de codifier ses principes et son contenu théologique. Issus de diverses traditions, ces symboles sont nombreux et variés. Nous ne reprenons ci-après que les principaux d’entre eux, issus des enseignements de Gardner.

1. Le pentagramme de la Wicca

Symbole important de la Wicca celtique, le pentagramme peut, par sa forme, être qualifié de satanique. Cette assimilation doit être néanmoins combattue car la Wicca celtique ne reconnait pas le concept du mal et rejette, de ce fait, toute influence satanique.

Le pentagone Wicca est représenté par une étoile à cinq branches inscrites dans un cercle. La pointe supérieure symbolise l’esprit et sa domination sur le corps. Le sommet supérieur droit représente l'air, symbole du pouvoir du mental, de l'intelligence et du raisonnement. Le sommet supérieur gauche représente l'eau, symbole des cycles de la vie. Les deux pointes inférieures sont celles de la terre et du feu : la terre symbole de sécurité, de développement et de nourriture, et le feu comme symbole de la fougue et de la passion. Enfin le cercle unit toutes les composantes de l'homme.

Le pentagramme Wicca est à la base de la magie wicca celtique.

2. Le chaudron

Le chaudron est l’outil par excellence de la sorcière qui assure les rituels reconnus par la triple déesse.

Si le chaudron de la Wicca est représenté par l’élément eau, il intègre également les autres éléments : posé sur le sol, chauffé par le feu, il est rempli d'eau qui s’évapore dans l'air.

De façon pratique, le chaudron wiccan, généralement en cuivre, est le récipient indispensable pour la préparation et l'élaboration de potions magiques et de pommades pour les rituels et les sorts. Par son usage, il sert également à entretenir la chaleur dans la maison et à brûler de l'encens ou des demandes écrites sur parchemin.  

3. Le sentier octuple de la Wicca

Le sentier octuple de la Wicca rassemble les attitudes et comportements nécessaires pour atteindre l'illumination spirituelle et le bonheur. Son concept et sa portée symbolique ont été décrits par Gardner lui-même dans le Livre des Ombres. Les huit points de ce symbole délimitent quatre cordes croisées inscrites dans un cercle.

Ces huit points représentent : la méditation et la concentration ; les états de transe, la clairvoyance, les projections astrales ; les drogues, le vin et l’encens; la danse, les arts et les rites; les chants, les sorts, et les invocations; le contrôle du flux sanguin et la respiration; le fouet; le grand rite.

Le sentier octuple wiccan est une adaptation faite par Gardner du noble chemin bouddhiste qui précise les huit voies à suivre pour parvenir à la plénitude, à la sagesse, à un comportement éthique et à la discipline mentale.

4. Cercle magique de la Wicca

Le cercle magique de la Wicca se présente comme un espace sacré de purification qui enclot le lieu réservé aux rituels. Il permet de concentrer les énergies et d’éviter qu’elles ne s’éparpillent pour que les rites et les sorts prennent effet. Ce cercle constitue également une protection contre les énergies extérieures. En plus d'être une barrière, il offre une porte sur le monde des dieux.

Il prend la forme d’une roue entourant deux axes croisés, l’un vertical et l’autre horizontal.

En plus d’offrir une protection à l’encontre des forces invoquées, le cercle concentre l'énergie magique générée en son sein. Une fois le cercle wiccan fermé, rien ne doit y entrer ou sortir, au risque de briser la perfection de l'unité, le cycle temporel (vie-mort) et les saisons de la Roue du Temps.

5. Roue d’Hécate

Dans la magie wiccane, il s'agit d'un symbole lunaire associé aux trois aspects de la déesse : l'enfance, la maturité et la vieillesse. Ce symbole ressemble à un labyrinthe : à l’intérieur d'un cercle sont dessinées des lignes courbes et sinueuses qui forment un autre petit cercle avec une étoile au milieu. Son nom fait référence à Hécate, déesse grecque des carrefours.

Le labyrinthe wiccan symbolise le pouvoir de l'esprit, de la connaissance et de la vie, et contrairement aux autres labyrinthes, il contient un Y. Sa déesse est vénérée le 30 novembre à la fête d'Hécate Trivia (Trivia en latin fait référence aux routes avec trois sorties).

Magie Wicca : rituels énergétiques

Les rituels de la religion Wicca tirent leur origine de pratiques traditionnelles en matière de sorcellerie et de magie blanche ainsi que des relations établies dans ces domaines avec les divinités celtiques. Parmi les rituels les plus importants, citons :

1. Rituel de Samhain

Samhain est l'un des moments les plus importants de l'année pour les Wiccans et la magie Wicca. Cette fête correspond à la mort du Dieu, attendant de renaître plus tard dans le ventre de la déesse. C’est une période propice pour se libérer de ses défauts et de ses mauvaises habitudes.

Ce rituel wiccan doit être précédé d'une respiration méditative dédiée à ceux qui sont partis. Au début du rite, un feu est allumé dans le chaudron, symbole du dieu qui revient dans le ventre de la déesse, où sont brûlés des papiers sur lesquels ont été préalablement notés les petites manies et habitudes dont on souhaite se débarrasser.

Habituellement, ces papiers sont lus et une prière est dite en adoration à la déesse qui, en consommant le papier dans le feu, fait disparaître ces mauvaises habitudes. S’agissant d’un rituel célébrant le renouveau, tu dois également réciter une prière de remerciement à la déesse.

2. Rituel d'Imbolc

Imbolc célèbre le moment où la déesse Wiccan se remet de la naissance du dieu. C’est un temps d’énergie, de lumière, de vitalité, où tout renaît et annonce une nouvelle période de vie. Dans la magie Wicca, Imbolc symbolise le renouveau de la nature avec en perspective l’équinoxe de printemps.

Dans ce cadre, une bougie orange enduite d'huile de musc ou de cannelle est placée sur l'autel. Une prière est ensuite dite pour célébrer la victoire de la lumière sur les ténèbres et invoquer la déesse qui a donné naissance au nouveau dieu. Tu dois normalement marcher en rond, la bougie à la main, tout en récitant des prières. La fête se termine autour d’un bon repas.

3. Rituel de Beltane

Beltane est associée dans la Wicca à l’arrivée du dieu dans l'âge adulte et à son union avec la déesse qui tombe enceinte de lui. C’est une fête basée sur le réveil de la nature, la fertilité d’où jaillit une nouvelle vie.

Ce rituel wiccan est célébré dans une forêt ou dans un champ auprès d’un arbre. Un cercle est tracé autour de l’arbre sur les branches duquel sont accrochés des rubans, des fleurs et des branchages verts.

Coiffés d’une couronne de fleurs, les célébrants dansent autour du feu allumé dans le chaudron en récitant une prière. À un moment donné, ils sautent au-dessus du feu en signe de purification.

Le dieu cornu et la triple déesse : deux parties d'un même tout

Le caractère théologique de la Wicca repose sur la croyance en une double déité représentée par la déesse lunaire, symbole du cycle de la vie et de l’esprit qui vit dans tout être vivant et le dieu du soleil, symbole de la mort, de la chasse et des enfers.

La triple déesse

Selon la tradition païenne, la déesse, présente en chaque élément de la nature, contrôle les phénomènes naturels et donne vie à tout être. Dans la Wicca celtique, la déesse symbolise le cycle de la vie dans son triple aspect : l’enfance, la maturité et la vieillesse.

Le cycle de la lune, représenté par un cercle central encadré par deux quartiers de lune, illustre la permanence de la Triple déesse qui toujours se transforme et jamais ne meurt.

Le dieu cornu

Le dieu cornu règne quant à lui dans l'autre monde : il est le seigneur de la mort, de la magie et de l'occulte. Si la magie de la Wicca celtique est étroitement liée dans l'hémisphère nord aux cycles de la chasse, de la cueillette et de l'agriculture, le dieu cornu est associé à la virilité et à la chasse et participe au cycle de la vie en alternance avec la déesse.

Là où la triple déesse a un caractère lunaire, le dieu cornu est associé au cycle du soleil. De ce fait, il naît au solstice d'hiver et meurt au solstice d'été. Il est représenté par un cercle surmonté d’un quart de lune horizontal qui symbolise les bois du cerf.

Principes de la Wicca

La Wicca est un mouvement religieux païen de nature hermétique, mystique et initiatique, dont l'origine est à la fois nordique et celtibère. Elle est organisée sur la base d’une congrégation décentralisée d'ordres et de branches qui garantit une lecture uniforme des principes définis et transmis au milieu du XXe siècle par son créateur Gerald Gardner.

Ces principes reposent notamment sur la croyance en un monde spirituel vivant, multiple et interdépendant où s’insère l’activité humaine. La nature n'est pas dépendante de l’homme, mais une entité vivante et sacrée où l’homme, qui en dépend, est simplement intégré. Les relations entre l’homme, son activité et la nature sont assurées via un panthéon de divinités qu’il convient d’adorer pour en obtenir l’intercession.

Il s’agit donc d’une religion polythéiste et animiste.

La Wicca considère la vie de manière cyclique à travers les axes mort-naissance et fertilité-fécondité tout en reliant ces cycles vitaux à l'agriculture et aux saisons. C'est pourquoi les célébrations de la vie et de la mort, de la reproduction et de la fertilité sont liées au travail des champs et à la récolte.

La Wicca voit la magie comme un chemin initiatique vers la connaissance, la sagesse et le développement spirituel. La transmission des pratiques et des principes de la Wicca emprunte ainsi les traditions de nos ancêtres, témoignage vivant et codifié du passé.

La Rede Wicca

En 1974, est publié un poème, dénommé Rede Wiccan, qui fixe le corpus des principes à suivre par tous les wiccans. Le Rede Wiccan appelle à ne pas nuire aux autres et à être cohérent dans ses actions, induisant une éthique de réciprocité.

Une partie du texte souligne l'importance de la « volonté royale » en tant que devoir, par opposition aux caprices et à la volonté égoïste, sans toutefois préciser la culpabilité de l'inaction. En tout état de cause, le Rede Wiccan constitue plus une base de conseils que des commandements, dont il privilégie une application souple, intuitive et non contraignante par la communauté wiccane.

Célébrations Wiccanes : Sabbats et Esbats

La Wicca celtique comprend un certain nombre de fêtes liées aux cycles lunaire et solaire qui sont d’autant plus importantes que la Wicca célèbre la vie et les saisons qui rythment la roue du temps. Ces fêtes reposent sur les solstices d'été et d'hiver et les équinoxes de printemps et d'automne entrecoupés par les périodes de chasse et de cueillette et par les cycles agraires.

Traditionnellement, les célébrations wiccanes comprennent 8 sabbats ou festivités et 13 esbats ou covens.

1. Sabbats

Les puristes de la Wicca rejettent le nom de sabbat associé à la tradition hébraïque qui, de son côté, rejette la sorcellerie. Ils préfèrent ainsi lui substituer le mot festivité. En tout état de cause, les sabbats sont des festivités saisonnières, de nature principalement solaire. Les wiccans observent quatre grands sabbats :

Samhain

Cette fête signe la mort du dieu, attendant de renaître ultérieurement du ventre de la déesse. Célébré le 31 octobre, soit la veille de la fête anglo-saxonne d'Halloween, Samhain marque le début d’une nouvelle année. Samhain est dédié aux ancêtres, aux défunts et à la renaissance spirituelle. C’est un temps de méditation qui doit permettre de revenir sur ses défauts et d’abandonner ses mauvaises habitudes.

Imbolc

Ce sabbat symbolise le rétablissement de la déesse après la naissance du dieu et le retour du printemps. Il est ainsi coutume de bénir des graines. Imbolc est aussi connu comme la fête des lumières où l’on célèbre la naissance du dieu et la vie qui repart avec vigueur. C'est pourquoi les rituels pratiqués le 1er février sont toujours entourés de flammes et de feu.

Beltane

Il célèbre l'arrivée à l’âge d’homme du nouveau dieu et son union avec la déesse dont la fécondation engagera un nouveau cycle de vie. La fertilité et la reproduction, symboles de la continuité de la vie, sont ainsi honorées. Traditionnellement célébré le 1er mai, Beltane annonce l’arrivée de l’été (juxtaposition avec Samhain) avec une forte connotation sexuelle. 

Lughnasadh

C'est la célébration des premiers fruits. A cette occasion, les dieux sont remerciés et invoqués pour la récolte suivante. Cette fête coïncide aussi avec l'époque des foires et des marchés. Lughnasadh est célébré le 1er août pour commémorer les noces de Dieu avec la terre et de bénir ainsi les mariages.

Yule

La déesse donne naissance à un enfant à Noël, sans qu’aucun lien avec le christianisme puisse être établi. C’est le jour le plus court de l’année, celui où l’obscurité va céder la place à la lumière. Yule est généralement célébré avant l'aube pour regarder le soleil se lever, et constitue un symbole de renouveau.

Ostara

A l’image d’Imbolc, Ostara symbolise le renouveau de la nature, la renaissance de la terre après la froideur de l’hiver et l’arrivée du printemps. Tandis que la lumière l’emporte progressivement sur les ténèbres, c’est le moment d’honorer les dieux.

Litha

Litha célèbre l’apogée du cycle naturel quand les éléments arrivent à maturité. A ce titre, il s’inscrit à la suite de la célébration de Beltane. Les célébrants sautent au-dessus du feu afin de figurer la fougue, l’énergie et la force.

Mabon

Fête de l’équinoxe d’automne, Mabon honore la seconde récolte après Lughnasadh. Le dieu s’apprête à quitter son corps et à suivre un chemin vers l'invisible. La nature s'éteint et les éléments se préparent à l'inactivité hivernale.

2. Esbats

Communément appelés covens, les esbats sont, contrairement aux sabbats, dédiés à la lune. Célébrés à chaque phase de la lune, ils marquent les changements des cycles de la lumière, de l’énergie et de la féminité qui sont directement associés à la déesse.

En effet, dans la Wicca, les phases de la lune sont liées aux évolutions de la triple déesse : le croissant de lune représente l'enfance, la pleine lune la maturité (mère) et la lune décroissante la vieillesse (sorcière). Au cours des esbats, la déesse est vénérée à l’appui de rituels nocturnes accompagnés de méditation et de prières.


Commentaires
Denis
Passionnant et clair. J'ai découvert tout un monde qui m'était totalement étranger. Je n'aurais jamais imaginé une telle richesse de pensée. Merci pour ce bon moment.

envoyez le commentaire