Qu’est-ce qu’un grimoire? Voici à quoi ressemblaient les livres de magie des sorciers

Les textes regroupant sortilèges, rituels, noms de démons… et bien plus encore
Qu’est-ce qu’un grimoire? Voici à quoi ressemblaient les livres de magie des sorciers | HOROSCOPE DU JOUR
 

Dans la culture populaire, quand on parle de sorcières ou d’ensorceleurs on imagine des personnages lisant des livres de magie (noire ou blanche), des tomes compilant des rituels magiques, des sortilèges et des pratiques de sorcellerie en général. Ces livres portent un nom: on les appelle des grimoires.

Les grimoires étaient très populaires entre le XVIIème et le XXème siècle, mais on les utilisait déjà au Moyen-Age et beaucoup d’entre eux nous sont restés. Vous souhaitez connaitre tous les secrets qui se cachent entre leurs pages ? Alors ne perdez aucun détail de l’article suivant…

Qu’est-ce qu’un grimoire?

Le nom de grimoire est attribué à une large variété de textes regroupant sortilèges, rituels et noms de démons, entre autres choses. Ce sont des livres de magie, principalement liés à la magie noire.

Les instructions pour invoquer les démons se trouvent détaillées dans ces livres de sortilèges spéciaux, qui sont quasiment des manuels d’instructions destinés aux sorciers et sorcières afin d’obtenir des informations secrètes, inaccessibles au commun des mortels, sur des questions telles que l’invocation des esprits, ou encore comment lancer un sort à un moment donné.

Le grimoire est un livre qui, d’après beaucoup, n’est pas d’origine humaine et dont la trouvaille est liée d’une manière ou d’une autre à l’au-delà, au monde des morts et plus concrètement, au malin. Cependant, d’autres grimoires furent écrits par de grands sorciers ayant voulu partager leurs découvertes ; certains d’entre eux, selon la tradition, sont le fruit de réunions de dizaines de magiciens qui se réunissaient en assemblée. Les instructions du grimoire doivent être suivies à la lettre, minutieusement si l’on souhaite atteindre avec succès les objectifs fixés.

Certains adeptes et pratiquants de la magie noire et de la sorcellerie soulignent que les sortilèges de leur grimoire doivent être écrits à la main, à l’encre rouge et, si possible, avec du sang. Ces sortilèges doivent être reliés entre eux par du cuir noir ; on évoque quelques fois la peau humaine comme support de sorts des grimoires.

Très souvent, on trouve des grimoires fermés à clés, afin que seuls ceux qui en possèdent la clé ne puissent accéder librement aux secrets liés à la sorcellerie et à l’invocation du malin. Certains sont rédigés dans une langue spéciale, qui ne pourra être déchiffrée que par les personnes expertes ; une codification qui, tout comme la présence d’une clé, évitera que des personnes non initiées puissent utiliser les livres de magies.

 

Qu’est-ce qu’un grimoire? Voici à quoi ressemblaient les livres de magie des sorciers | HOROSCOPE DU JOUR
 

L’énochien, la langue des grimoires

Les vrais grimoires renferment des rituels élaborés avec des instructions très détaillées sur la façon dont chaque opération doit être réalisée. La source de la majorité des informations contenues dans les divers grimoires pouvant exister provient des anciens écrits magiques grecs et égyptiens, mais également des textes hébreux et des parchemins latins, utilisés par les mages ancestraux.

Les pratiquants de la magie noire, utilisent cependant le plus souvent une langue très ancienne, appelée l’énochien et dont il est dit qu’elle est la langue des anges. Il s’agirait d’une langue primitive, très gutturale, basée sur les propriétés vibratoires de chaque mot. De nombreuses formules magiques et sortilèges se récitent en énochien.

Tout dépend néanmoins de la zone: par exemple, dans les civilisations nordiques et germaniques, on trouve un autre dialecte, d’origine celte, utilisé pour la rédaction de grimoires et dont l’écriture est constituée de runes, des symboles particuliers.

Les grimoires: au-delà de la magie noire

Ces livres de magie ne sont pas toujours liés aux démons : certains grimoires sont associés au savoir relatif à l’astrologie, à l’alchimie, ou encore à la science talismanique, entre autres choses. Les grimoires ont permis de créer des amulettes ou des rites sophistiqués, visant à chasser les mauvais esprits et à éviter la malchance. Ils représentaient un espoir pour quiconque cherchait désespérément l’amour à travers par exemple une potion d’amour, et pour ceux qui aspiraient à convertir quelconque élément en or.

Cependant, tous les grimoires furent condamnés par les Eglises chrétiennes comme étant des œuvres de sorcellerie et leurs auteurs et utilisateurs furent quelques fois brûlés vifs après avoir été jugés. Curieusement, certains grimoires étaient déjà imprimés au XVème siècle, parallèlement à la Bible.

Les grimoires et autres livres de magie célèbres

Nous avons compilé ici 7 des grimoires les plus populaires:

Le Grand Grimoire

C’est un grimoire de magie noire dont il existe plusieurs éditions, datant de 1522, 1521 et 1421, bien qu’il fut probablement écrit au début du XVème siècle par Antonio Venitiana del Rabina. Cet auteur aurait compilé l’information contenue dans les écrits originaux du roi Salomon. Il renferme des instructions destinées à invoquer Lucifer pour faire un pacte avec le diable. Ce livre est également connu sous le nom de Dragon Rouge ou Evangile de Satan.

La Clé de Salomon  

C’est un grimoire attribué au roi Salomon, bien que son origine remonte probablement à la Renaissance italienne. Il représente en effet un exemple typique de la magie de la Renaissance. Selon la légende, le roi Salomon l’aurait écrit pour son fils Roboam, à qui il aurait ordonné de le cacher dans sa tombe au moment de sa mort. Il contient une variété de chants, sortilèges et malédictions pour convoquer ou refréner les démons et les esprits des morts.

Qu’est-ce qu’un grimoire? Voici à quoi ressemblaient les livres de magie des sorciers | HOROSCOPE DU JOUR
 
Picatrix

Le Picatrix ou “Le but du sage” est le nom occidental utilisé pour désigner un livre de 400 pages de magie et astrologie écrit en arabe et intitulé Ghâyat al-Hakîm fi'l-sihr. Il date du milieu du XIème siècle. Divisé en six tomes, il synthétise des travaux anciens concernant la magie et l'astrologie.

Le Manuel de magie démoniaque de Munich

C’est un grimoire écrit en latin au XVème siècle. Il tourne principalement autour de la démonologie et de la nécromancie. Le manuel renferme les trois principaux types d’"arts magiques", connus depuis en tant que : illusionnisme, psychologie et divination. Il contient des passages qui décrivent le sacrifice des créatures mythologiques et est très centré sur la magie noire et les descriptions d’exorcismes classiques.

Le livre du magicien Abramelin

Le livre d’Abramelin raconte l’histoire d’un magicien égyptien appelé Abraham, ou Abra-Melin. Ce livre fut très populaire durant les XIXème et XXème siècles. C’est un grimoire rédigé dans un style narratif, dans lequel sont énumérés une hiérarchie standard de démons et une série de sortilèges en forme de carrés magiques.

Nigromancia

Ce livre de magie est un manuscrit latin datant du XVIème siècle. Il est attribué au scientifique anglais Roger Bacon, même si certains affirment que son vrai auteur fut un certain Frater Robert Lombard. Le texte décrit des processus destinés aux invocations, de fantômes, spécialement, mais aussi d’autres démons et entités infernales. Il donne également des clés pour la résurrection et le contrôle des morts.

Le Grimoire du Pape Honorius

Le Liber Juratus Honorii ou Grimoire du Pape Honorius est une œuvre supposément écrite par Honorius de Thèbes. Il est dit que le livre est le produit d’une conférence de magiciens dont l’objectif était de condenser tout leur savoir en un seul volume. Dans ses 93 chapitres, on trouve des instructions sur comment conjurer et contrôler les démons, comment réaliser d’autres opérations magiques ou encore, comment libérer une âme du purgatoire.

Commentaires